BibCNRS : les docteur.e.s sans postes sans accès aux revues ?

Au cours des dernières semaines, sans avertissement, les différents portails d’accès aux publications scientifiques ont été remplacés par un nouveau portail intitulé BibCNRS, où l’accès y devient individualisé. Cela exclut de fait les sans-postes, avec des conséquences évidentes quant à leur capacité à poursuivre des recherches.

Faut-il rappeler qu’une part non-négligeable de la production scientifique en SHS est assurée -à bas coût – par des précaires, docteur.e.s au chômage ou sur des emplois qui ne garantissent pas l’accès à ces banques de données ? Les enseignant.e.s et chercheur.e.s fraîchement titularisés se souviennent sans doute de l’importance des recherches et des publications qu’ils ont menées après leur thèse, souvent hors-statut, pour renforcer leur expérience et contribuer au développement de leurs disciplines. Les possibilités d’accès aux moyens électroniques de la recherche doivent-elles être distribuées de façon aléatoire, au gré de relations personnelles avec des titulaires plus ou moins bien intentionnés, disposés à prêter leurs codes à qui ils souhaitent ? Cette réforme pose également la question de l’affiliation des jeunes docteur.e.s aux laboratoires de recherche – extrêmement diverse selon les laboratoires – qui nécessiterait une harmonisation sur le plan national et une reconnaissance plus formelle de notre participation à leur vie scientifique.

Nous souhaitons que les conditions d’accès antérieures soient a minima maintenues, au mieux élargies. Une situation où des jeunes chercheur.e.s sont privés, en-dehors des bibliothèques universitaires, de la lecture des publications scientifiques – y compris des leurs! – est absurde. Cela affaiblit l’écosystème social de la recherche française, cela diminue le cercle des lectrices et lecteurs des travaux existants, et cela accroît encore l’anomie dramatique de la période post-thèse.

Nous demandons à la communauté académique de se mobiliser contre cet accès individualisé qui fragilise un peu plus les plus faibles d’entre eux en relayant largement ce texte, afin de garantir l’accès à BibCNRS à tous les docteur.e.s qui en font la demande, et qui ne sont pas nécessairement membres associés à des laboratoires.

Les docteur.e.s sans poste

  • Notre adresse mail : 
  • Notre liste de discussion :
  • Notre page internet : http://precairesesr.fr/category/actu/docteur-e-s-sans-poste

Motion de soutien du Centre Marc Bloch

Le Centre Marc Bloch, centre franco-allemand de recherche en sciences sociales, unité mixte des instituts français de recherche à l’étranger (UMIFRE n° 14 CNRS – MAEDI), montre son soutien au mouvement des précaires de l’ESR. Voici la motion qu’il a voté au dernier conseil de laboratoire :

Le Centre Marc Bloch soutient la mobilisation lancée par le Collectif des travailleur·e·s précaires de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR). Nous observons les mêmes évolutions au sein de l’ESR français concernant la baisse des recrutements et l’augmentation de la précarité des carrières particulièrement visibles parmi les jeunes professionnel·le·s. En ce sens, nous reprenons la motion portée par l’IRIS (Unité mixte de recherche CNRS-EHESS-INSERM-Université Paris 13).

À cela, nous souhaitons ajouter notre inquiétude concernant la situation au sein de l’ESR allemand, tout aussi touché par les effets négatifs de la libéralisation en son sein. Nous dénonçons tout particulièrement l’enchaînement de contrats courts sur des périodes de plus en plus longues après le doctorat, décourageant la poursuite d’une carrière universitaire parmi celles et ceux ne pouvant se permettre une telle instabilité (qu’elle soit sociale, économique ou géographique).

Présentation du Collectif des Docteur·e·s sans poste

Notre initiative s’inscrit dans la dynamique du Collectif national des travailleur·e·s précaires de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR), avec lequel nous articulons différentes luttes localement et nationalement. Face à la précarisation massive et de longue durée dans l’ESR, ce collectif vise à répondre à un problème spécifique : celui de l’atomisation des précaires après l’obtention de leur doctorat, en particulier lorsqu’ils ne sont plus véritablement liés à un laboratoire de recherche et quand ils travaillent dans plusieurs établissements, ce qui les rend extrêmement vulnérables en raison de leur isolement.
Continuer la lecture de « Présentation du Collectif des Docteur·e·s sans poste »

Remarques sur l’édition 2016 de l’état de l’emploi scientifique

Publication statistique biennale, l’État de l’emploi scientifique rassemble des études et statistiques permettant d’éclairer les différents domaines d’activité des personnels qui relèvent de l’emploi scientifique en France. Le Collectif doctoral de Paris-Sorbonne a rassemblé les principales informations concernant le doctorat en Lettres et Sciences Humaines. Les figures présentées ici sont extraites de ce rapport, p. 36 à 63.

Continuer la lecture de « Remarques sur l’édition 2016 de l’état de l’emploi scientifique »

AG pique-nique au Centre Universitaire des Saints-Pères

Nous sommes plusieurs à avoir monté depuis septembre dernier un mouvement contre la précarité à l’université Paris-Descartes. Pour l’instant, nous sommes surtout des doctorant·e·s mais nous sommes bien sûr aussi ouvert·e·s aux docteurs sans poste et aux autres personnels de l’université, et nous sommes par ailleurs également soutenus par de nombreux maîtres·ses de conférences et titulaires de l’université.
Continuer la lecture de « AG pique-nique au Centre Universitaire des Saints-Pères »

Contre la précarité dans l’ESR – Appel au rassemblement le 7 novembre devant l’Assemblée Nationale

Contre la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche

Pour l’amélioration des conditions de travail

et d’études de toutes et tous,

rassemblons-nous le 7 novembre 2016 !

Continuer la lecture de « Contre la précarité dans l’ESR – Appel au rassemblement le 7 novembre devant l’Assemblée Nationale »

Pour une Université vraiment solidaire

Le 11 octobre dernier, l’ensemble des personnels et étudiant·e·s de Paris 8 ont reçu un message les invitant à participer au financement du Diplôme Universitaire (DU) « Français langue étrangère pour les populations réfugiées en insertion universitaire ». « Destiné exclusivement à des étudiant[·e·]s réfugié[·e·]s ne possédant que très peu ou pas du tout de notions en français », celui-ci prétend « leur octroyer un niveau de maîtrise linguistique permettant leur insertion dans une formation de l’enseignement supérieur francophone afin d’y reprendre les études interrompues dans leurs pays respectifs ». Des affichettes reproduisant ce message sont également disposées dans les locaux de l’Université. Faute de parvenir à convaincre la communauté universitaire et leurs proches et connaissances de contribuer collectivement à cette formation à hauteur de 10 000 €, la direction de l’Université pourrait ne pas la reconduire cette année. Si nous ne pouvons que saluer l’objectif affiché de « contribuer à l’accueil des réfugié[·e·]s », nous regrettons sa mise en pratique et les modalités de son financement.
Continuer la lecture de « Pour une Université vraiment solidaire »

AG francilienne de tou·te·s les précaires – Mardi 18/10 – Site Tolbiac

Afin de faire le point sur la campagne d’information et de mobilisation contre la précarité qui a lieu en ce moment et partout en France, et de discuter des perspectives de mobilisation à l’échelle francilienne et nationale, nous invitons tou·te·s les personnels non-titulaires de l’ESR (BIATSS, enseignant·e·s-chercheur·e·s, chercheur·e·s, étudiant·e·s contractuel·le·s…) à une :

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE FRANCILIENNE
POUR LA MOBILISATION DES PRÉCAIRES DE L’ESR
MARDI 18 OCTOBRE 2016, 18H30
SITE TOLBIAC (Amphi I)

Continuer la lecture de « AG francilienne de tou·te·s les précaires – Mardi 18/10 – Site Tolbiac »

Appel à troller le ministère !

Précaires, twittos, trolls de toute l’université, hashtaguez-vous !

Pour fêter la science à défaut de sauver l’université, le gouvernement organise sur une semaine (du 8 au 16 octobre) quelques événements destinés à masquer le naufrage institutionnel derrière la bonhommie ministérielle. Et, pour ajouter un peu de guignolerie à l’incurie, le même gouvernement a lancé un hashtag destiné à accompagner ces délicieux événements : #FDS2016
Continuer la lecture de « Appel à troller le ministère ! »