Appel aux 3ème rencontres nationales des travailleur·e·s précaires de l’ESR – le 9 juin à Nanterre

La mobilisation en cours contre la loi ORE a une fois de plus été portée massivement par les personnels les plus précaires. Impliqué·e·s fortement dans les AG des personnels, étant parfois les seul·e·s à mettre en place effectivement la grève et/ou la rétention des notes, les personnels non-titulaires ont été souvent  isolés et invisibilités. Cela a été le cas à Nanterre et Paris 1 où nos collègues se sont vu refuser le droit de vote dans les cadres institutionnels, ou encore à Aix où des doctorant·e·s se sont vu refuser l’accès à une réunion officielle par l’administration.

De nombreux foyers de mobilisations, à Aix-Marseille, Lille, Lyon, Science Po, Paris 1 et Paris 3, Toulouse etc. existent : des collectifs locaux se (re)constituent et organisent la mobilisation selon leurs modalités propres d’action. Les appels des 68+ de Nanterre ou celui des 1000 fourmi·e·s ont tracé de nouvelles perspectives pour la mobilisation et la grève des personnels  précaires de l’ESR. Ces démarches constituent un saut qualitatif sans précédent pour nos mobilisations, qu’il s’agit désormais d’étendre et de renforcer. 

En continuité avec la constitution en 2016 du Collectif national des travailleur·e·s précaires de l’ESR, la mobilisation nationale en cours contre la loi ORE et les mobilisations locales actuelles de précaires, il nous semble décisif de parvenir à  coordonner nos mobilisations et amplifier l’audience de nos revendications. Plus encore, nous souhaitons que démarre une nouvelle phase de mobilisation des précaires, prête à s’inscrire dans la durée et à porter de nouvelles modalités d’actions.

C’est pourquoi nous appelons à la tenue d’une Rencontre nationale des travailleur·e·s précaires de l’ESR le 9 juin 2018 à Nanterre, à la suite de celles de Paris/St Denis en mai 2016 et de Lille en novembre 2016.

Cette rencontre aura pour but de discuter :

  1. De la poursuite à court et moyen terme de la mobilisation contre la loi ORE ;

  2. D’une campagne de mobilisation contre la précarité à la rentrée prochaine, selon des modalités d’action à définir et qui ont commencé à être débattues autour de l’appel des 1000 fourmi·e·s ;

  3. De la refondation d’un collectif national des précaires, appuyé sur les collectifs locaux et les organisations disponibles.

Nous appelons l’ensemble des organisations, AGs et collectifs de précaires à envoyer 2 mandaté·e·s avec droit de vote, et à faire remonter leurs noms au bureau de l’ANCMSP. Nous appelons l’ensemble des organisations professionnelles et syndicales à soutenir l’organisation de ces rencontres et à y envoyer des observateur·trice·s. Nous invitons enfin les précaires de l’Education Nationale actuellement mobilisé·e·s à participer en tant qu’observateur·trice·s à ces rencontres.

 

Premiers signataires :

ANCMSP,

Dicensus (Strasbourg),
Doctorant.e.s Mobilisé
·e·s pour l’Université Paris 1

Collectif des enseignant·e·s vacataires et précaires de l’UPEM

Collectif des travailleur·e·s précaires de l’ESR d’Aix-Marseille

Collectif des docteur·e·s sans poste

Collectif des doctorant·e·s et non-titulaires de Lyon 2

Collectif des précaires de l’Université du Mirail
Le collectif des doctorant
·e·s en SHS mobilisé·e·s de l’Université de Picardie Jules Verne

L’appel des 68+ de Nanterre

« Appel des 1000 fourmis » : pour une grève des précaires de l’ESR le 25 mai

Dans le cadre de la mobilisation contre la loi ORE et suite aux nombreuses mobilisations locales de précaires de l’ESR ces dernières semaines, l’appel des 1000 fourmis propose l’organisation d’une grève nationale des précaires le 25 mai – jour anniversaire du processus de Bologne où E. Macron réunira une nouvelle conférence européenne à la Sorbonne.

Nous vous invitons à signer cet appel et à le diffuser dans vos institutions.

Afin de la préparer en tenant compte des difficultés spécifiques liées à nos statuts, nous avons également réalisé un mode d’emploi afin de rendre effective cette grève dans un temps prolongé.

Nous appelons l’ensemble des précaires et collectifs locaux à organiser le 25 mai des actions et à tenir des Assemblées Générales de précaires contre la loi ORE et pour l’amélioration de nos conditions de travail.

N’hésitez pas à nous contacter sur et à vous inscrire sur nos listes de discussions afin de nous coordonner en vue du 25 mai et de ses suites.

Déclaration du collectif des non-titulaires de Paris 3

AG des personnels non-titulaires de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Lundi 14 mai 2018, 17h-19h, Maison de la Recherche

Nous, personnels non titulaires de l’ESR (doctorant·e·s, docteur·e·s, doctorant·e·s contractuel·le·s, ATERs, vacataires) rassemblés le 14 mai à la Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle, condamnons l’évacuation des étudiant·e·s par les forces de l’ordre dans la nuit du 29 au 30 avril sur le site de Censier, sur ordre de la Présidence de l’Université, et dénonçons la surveillance policière et les contrôles abusifs à l’entrée de l’Université depuis sa réouverture le 6 mai 2018. Dans ce contexte où le débat universitaire a été confisqué au profit de dispositifs disciplinaires, nous réaffirmons notre opposition à la réforme des Universités dans le cadre de la loi ORE et contestons les conditions de sa mise en place qui ont conduit les étudiant·e·s à occuper leur Université. Bien que non-titulaires, nous estimons notre engagement plus que légitime puisque nous assurons la majeure partie des enseignements dispensés en Licence.

Continuer la lecture de « Déclaration du collectif des non-titulaires de Paris 3 »

Motion de l’AG des 68+ de Nanterre (18 mai 2018)

Nous, les 68+ de Nanterre réuni·e·s le vendredi 18 mai en Assemblée générale, avons voté la reconduction de la grève à l’unanimité moins deux abstentions. Nous tenons à remercier les nombreux soutiens des personnels de l’ESR, au sein de nos UFR et plus largement dans les Universités françaises et internationales. Notre mouvement de grève a du succès, y compris chez ceux qui le fustigent. À cet égard plusieurs des arguments avancés nous semblent appeler une réponse.

Continuer la lecture de « Motion de l’AG des 68+ de Nanterre (18 mai 2018) »

Déclaration de grève des ATER, doctorant·e·s contractuel·le·s, vacataires, jeunes chercheur·euse·s de l’Université Paris Nanterre – 11 mai 2018

Le 11 mai 2018, en tentant à tout prix de maintenir les examens en les délocalisant à Arcueil dans des conditions inacceptables, et notamment en les encadrant par les forces de l’ordre, la présidence de l’Université Paris Nanterre a une fois de plus fait preuve de son obstination à ignorer la contestation grandissante en son sein de l’application de la loi ORE et du dispositif Parcoursup.

Continuer la lecture de « Déclaration de grève des ATER, doctorant·e·s contractuel·le·s, vacataires, jeunes chercheur·euse·s de l’Université Paris Nanterre – 11 mai 2018 »

Paye tes vacations !

L’université, un employeur irréprochable ?

Mme la ministre de l’enseignement supérieur utilise l’argument du paiement des vacataires pour faire débloquer des facs et dissoudre les conseils centraux de l’Université Toulouse Jean Jaures. Pourtant, les vacataires travaillant dans les universités n’ont pas attendu ce mouvement social pour connaitre régulièrement des retards importants dans la signature de leur contrat de travail et le versement de leur salaire.

Continuer la lecture de « Paye tes vacations ! »

Opération « Les fourmi·e·s envahissent vos boites mails » #1

Le collectif des travailleur·e·s précaires d’Aix-Marseille vous propose de remplacer nos signatures institutionnelles de mail par le logo des précaires de l’ESR, pour nous rendre visible par courriels et montrer que nous sommes là (et que nous allons être là).

Continuer la lecture de « Opération « Les fourmi·e·s envahissent vos boites mails » #1 »

Communiqué des doctorant·e·s et docteur·e·s enseignant·e·s en science politique de l’Université Paris I

Nous, doctorant·e·s et docteur·e·s enseignant·e·s de l’UFR 11, nous sommes réuni·e·s le 7 mai, suite au constat unanime d’absence de dialogue au sein de notre département et de l’urgence de celui-ci.

Continuer la lecture de « Communiqué des doctorant·e·s et docteur·e·s enseignant·e·s en science politique de l’Université Paris I »

L’Université en danger : la situation est grave !

Appel de la Coordination nationale des universités

La Coordination nationale des Universités (CNU), réunie à Paris le samedi 5 mai 2018, a rassemblé des représentant·e·s de 38 établissements de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La CNU appelle à la grève illimitée jusqu’au retrait de la loi ORE, à l’arrêt de la répression policière dans les Universités et à la mise en œuvre d’un plan d’urgence pour la rentrée 2018.

Continuer la lecture de « L’Université en danger : la situation est grave ! »

Prolongation de l’inventaire des conditions d’emploi précaires

Le Collectif des travailleur·es précaires de l’ESR fait depuis trois mois l’inventaire des mauvaises conditions d’emploi subies par les enseignant·es et les chercheur·es sur la période 2014-2018 : recensement.precairesesr.fr

Nous comptons déjà 740 formulaires complétés, auxquels s’ajoutent 1171 formulaires partiellement remplis, dont certains pourront être pris en compte. Les réponses très fournies aux questions libres sur les discriminations, les abus et la santé au travail traduisent une situation de crise.

Continuer la lecture de « Prolongation de l’inventaire des conditions d’emploi précaires »