Rencontre avec le Président d’AMU

Dans la continuité de notre action pour faire respecter les droits des
travailleur.euse.s précaires de l’ESR et surtout pour défendre les intérêts des Chargés d’enseignement Vacataires (CEV), une rencontre avec le président de l’Université Aix-Marseille, Mr Berton, sera organisée aujourd’hui vendredi 29 mai 2020 à 16h. Cette rencontre aura pour objectif (entre autres) de revendiquer le paiement immédiat de tous les contractuels vacataires qui d’ordinaire sont payés plusieurs mois après avoir réalisé leur service.

Seront présents (en visio) les représentants du Collectif des travailleurs précaires de l’ESR Aix-Marseille qui ont été à l’origine de  cette rencontre, des représentants de la CGT, de SUD recherche, du Snesup-fsu. Monsieur le président sera accompagné du Directeur Général des Services, du Directeur Général des Services adjoint et du Directeur de Cabinet. Nous ne manquerons pas de vous communiquer un compte rendu de cette rencontre.

Nous profitons de l’occasion pour vous rappeler que nous avons toujours besoin de “solidarité transformée” pour aider les plus précaires. Cette “solidarité transformée” se donne à voir dans la cagnotte juste ici, https://www.helloasso.com/associations/folia/formulaires/1.

Excellente journée à tous et toutes,

Paiement des enseignant.e.s vacataires : on ne lâchera pas l’affaire !

Nous avons appris que plusieurs universités avaient décidé de ne pas payer aux enseignants vacataires l’intégralité de leurs services. A AMU, une composante envisagerait de ne rémunérer que les heures effectuées par les vacataires avant la fermeture de l’Université, le 16 mars dernier. « Les heures effectuées à distance, seront traitées dans un second temps » selon les mots de la DRH en question, sans savoir si elles seront effectivement payées, ni quand (au-delà des habituels retards de paiement des vacations, aussi scandaleux soient-ils). Ceci alors qu’une injonction existe d’assurer une continuité pédagogique pour chaque enseignant et que nombre d’entre nous ont assuré des classes virtuelles, envoyé des dizaines de mails, réalisé des corrections de copies et des visioconférences avec leurs étudiants…

L’AG nationale des précaires de l’ESR qui s’est tenue le 27 mars a pris position pour la rémunération de tous les vacataires sur la base de leur service prévisionnel, qui doit être partout considéré comme assuré. A Marseille et à Aix, nous devons nous assurer que personne ne soit privé de rémunération.

Que vous soyez affiliés à AMU ou non, dans le cas où vous n’auriez pas l’assurance que vos heures effectuées à distance seront rémunérées ou que vous êtes dans l’incertitude sur le paiement des heures en question, contactez-nous à l’adresse suivante :

Les jeunes chercheur·se·s enseignant·e·s du département science politique (UFR 11) de l’Université Paris I en grève

Nous, collectif de jeunes chercheur·e·s enseignant·e·s au département science politique de l’Université Paris I (UFR 11), nous déclarons en grève. Nous ne saisirons pas les notes des enseignements dont nous étions chargé·e·s au cours de ce deuxième semestre, conformément à ce qui a été décidé par la majorité d’entre nous. Cette décision court pour huit jours et pourra être renouvelée le 23 mai prochain, si l’Université Paris I n’a pas répondu à nos revendications.

Continuer la lecture de « Les jeunes chercheur·se·s enseignant·e·s du département science politique (UFR 11) de l’Université Paris I en grève »

Inventaire de la précarité des enseignant·es et chercheur·es

Désengagement de l’État, autonomie budgétaire des universités, financement de la recherche sur projet… Quelles conséquences pour les doctorant·es et les docteur·es sans poste ? À partir des 1021 réponses reçues à son questionnaire, Le Collectif des travailleur·es précaires de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) fait l’inventaire de la précarité des enseignant·es et chercheur·es sur la période 2014-2018.

Quelles étaient les conditions d’emploi et de travail des doctorant·es et des docteur·es sans poste en 2018 ? Quelles sont les conséquences de la précarité sur la qualité de vie et la santé des personnels ? Les résultats de cet inventaire sont alarmants.

Téléchargez-le ici.

Et n’hésitez pas à le diffuser le plus largement possible !

Pour toute question, vous pouvez nous écrire à :

Une semaine sans vacataires à Poitiers

Comme vous le savez, les vacataires sont confronté·e·s à des situations de précarité qui ne font que s’aggraver. Beaucoup d’entre nous travaillent sans contrat.

Au prétexte des difficultés générées par la mise en place de la Nouvelle Offre de Formation (NOF), les vacataires de l’UFR SHA à l’Université de Poitiers, ont appris le 3 janvier 2019 par un courrier de la présidence pourtant daté du 9 octobre 2018,qu’ils seraient « très certainement [rémunérés] dans le courant du premier trimestre 2019 ». Or il s’agit là de délais de paiement ordinaires des vacataires, et malgré l’indication faite dans ce courrier d’une information régulière des vacataires à ce sujet, c’est à l’issue de multiples sollicitations que nous avons appris que les paiements ne pourraient avoir lieu, dans le meilleur des cas, avant le mois d’avril.

Pour dénoncer la condition qui nous est faite et le net manque de considération dont elle témoigne, et surtout pour réclamer le paiement immédiat des heures effectuées au premier semestre et la mensualisation, nous avons pris la décision de faire grève : la semaine prochaine (du 11 au 15 mars) sera une semaine sans vacataires.

Nous allons assurer des présences dans le hall de l’UFR SHA (Hôtel Fumé) et tous les soutiens que nous pourrons trouver pour diffuser l’information seront les bienvenus.

Vacataires en colère à l’Université de Poitiers

Appel aux 3ème rencontres nationales des travailleur·e·s précaires de l’ESR – le 9 juin à Nanterre

La mobilisation en cours contre la loi ORE a une fois de plus été portée massivement par les personnels les plus précaires. Impliqué·e·s fortement dans les AG des personnels, étant parfois les seul·e·s à mettre en place effectivement la grève et/ou la rétention des notes, les personnels non-titulaires ont été souvent  isolés et invisibilités. Cela a été le cas à Nanterre et Paris 1 où nos collègues se sont vu refuser le droit de vote dans les cadres institutionnels, ou encore à Aix où des doctorant·e·s se sont vu refuser l’accès à une réunion officielle par l’administration.

Continuer la lecture de « Appel aux 3ème rencontres nationales des travailleur·e·s précaires de l’ESR – le 9 juin à Nanterre »

« Appel des 1000 fourmis » : pour une grève des précaires de l’ESR le 25 mai

Dans le cadre de la mobilisation contre la loi ORE et suite aux nombreuses mobilisations locales de précaires de l’ESR ces dernières semaines, l’appel des 1000 fourmis propose l’organisation d’une grève nationale des précaires le 25 mai – jour anniversaire du processus de Bologne où E. Macron réunira une nouvelle conférence européenne à la Sorbonne.

Nous vous invitons à signer cet appel et à le diffuser dans vos institutions.

Afin de la préparer en tenant compte des difficultés spécifiques liées à nos statuts, nous avons également réalisé un mode d’emploi afin de rendre effective cette grève dans un temps prolongé.

Nous appelons l’ensemble des précaires et collectifs locaux à organiser le 25 mai des actions et à tenir des Assemblées Générales de précaires contre la loi ORE et pour l’amélioration de nos conditions de travail.

N’hésitez pas à nous contacter sur et à vous inscrire sur nos listes de discussions afin de nous coordonner en vue du 25 mai et de ses suites.

Déclaration du collectif des non-titulaires de Paris 3

AG des personnels non-titulaires de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Lundi 14 mai 2018, 17h-19h, Maison de la Recherche

Nous, personnels non titulaires de l’ESR (doctorant·e·s, docteur·e·s, doctorant·e·s contractuel·le·s, ATERs, vacataires) rassemblés le 14 mai à la Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle, condamnons l’évacuation des étudiant·e·s par les forces de l’ordre dans la nuit du 29 au 30 avril sur le site de Censier, sur ordre de la Présidence de l’Université, et dénonçons la surveillance policière et les contrôles abusifs à l’entrée de l’Université depuis sa réouverture le 6 mai 2018. Dans ce contexte où le débat universitaire a été confisqué au profit de dispositifs disciplinaires, nous réaffirmons notre opposition à la réforme des Universités dans le cadre de la loi ORE et contestons les conditions de sa mise en place qui ont conduit les étudiant·e·s à occuper leur Université. Bien que non-titulaires, nous estimons notre engagement plus que légitime puisque nous assurons la majeure partie des enseignements dispensés en Licence.

Continuer la lecture de « Déclaration du collectif des non-titulaires de Paris 3 »

Motion de l’AG des 68+ de Nanterre (18 mai 2018)

Nous, les 68+ de Nanterre réuni·e·s le vendredi 18 mai en Assemblée générale, avons voté la reconduction de la grève à l’unanimité moins deux abstentions. Nous tenons à remercier les nombreux soutiens des personnels de l’ESR, au sein de nos UFR et plus largement dans les Universités françaises et internationales. Notre mouvement de grève a du succès, y compris chez ceux qui le fustigent. À cet égard plusieurs des arguments avancés nous semblent appeler une réponse.

Continuer la lecture de « Motion de l’AG des 68+ de Nanterre (18 mai 2018) »

Déclaration de grève des ATER, doctorant·e·s contractuel·le·s, vacataires, jeunes chercheur·euse·s de l’Université Paris Nanterre – 11 mai 2018

Le 11 mai 2018, en tentant à tout prix de maintenir les examens en les délocalisant à Arcueil dans des conditions inacceptables, et notamment en les encadrant par les forces de l’ordre, la présidence de l’Université Paris Nanterre a une fois de plus fait preuve de son obstination à ignorer la contestation grandissante en son sein de l’application de la loi ORE et du dispositif Parcoursup.

Continuer la lecture de « Déclaration de grève des ATER, doctorant·e·s contractuel·le·s, vacataires, jeunes chercheur·euse·s de l’Université Paris Nanterre – 11 mai 2018 »