Bilan chronologique des actions menées par le collectif des Précaires de l’ESR – Lille au 12 mai 2016.

12 mai :

  • Manifestation contre la loi « travail » et l’usage du 49.3.

9 mai :

    Sabotage du conseil d’administration de la ComUE Lille-Nord de France : « cette réunion n’aura pas lieu ».


7 mai :

  • Occupation du jardin de la famille Mulliez avec les interluttants

3 mai : (initialement, vote pour la participation à la manifestation anti loi « travail » qui n’a pas eu lieu : les personnes disponibles se sont reportées sur les actions menées par d’autres collectif de lutte) :

  • Blocage de train dans lequel se trouvait une députée du Nord en partance pour l’Assemblée Nationale
  • Manifestation sauvage : visite, occupation ou blocage de divers lieux du centre-ville lillois (Macdonalds, KFC, hôtel Carlton).
  • Participation à l’AG interluttes.

2 mai :

  • Prises de parole d’élu-e-s doctorant-e-s et membres du collectif précaire ESR au Conseil académique de la COMUE qui, avec le soutien du SNESUP et de certains élus étudiants, ont permis la suspension, puis le report du conseil. Ainsi ni le présidents du Cac, ni les membres extérieurs proposés par l’équipe de direction n’ont pu être élus. Un texte de revendication pour ce conseil est en cours d’écriture par des membres du conseil. Nous proposons par exemple nos propres membres extérieurs au conseil.

1er mai :

  • Participation à la manifestation de la fête du Travail.

28 avril :

Occupation du centre des finances publiques avec les Interluttants (« Medef, paye tes impôts »

  • Participation à la manifestation pour le retrait de la loi « travail ».

25 avril :

  • Soutien et participation à l’occupation du Théâtre du Nord par les interluttants.

24 avril :

  • Participation à la commission « Sciences debout » lors de la Nuit Debout.

23 avril :

  • Participation à l’AG « convergence des luttes » dans l’amphi occupé Archimède.

22 avril :

Visite du petit-déjeuner du Medef et de la CCI de Lille, avec Hervé Mariton en invité d’honneur

13 avril :

  • Communication (tractage) autour de l’existence du collectif et ses revendications.
  • Participation à la Nuit Debout – Lille.