Compte-rendu de la Nuit Debout nantaise sur les conséquences de la précarité sur la qualité de l’enseignement du 2 mai 2015

nuit debout nantes

Lundi 2 mai au soir, suite à notre rencontre avec la présidence, nous avons débattu avec une trentaine d’étudiants sur la place du Bouffay, en marge de la Nuit Debout. Lors de cette soirée, ce sont surtout des membres du personnel enseignant qui se sont exprimés, l’objectif étant d’informer les étudiants sur les conditions dans lesquelles sont réalisés leurs cours.

L’un de nous a commencé par leur détailler les différents statuts qui existent au sein du personnel enseignant, des titulaires aux vacataires en passant par les doctorants chargés de TD dans le cadre d’un contrat doctoral, les ATER et les incroyables auto-entrepreneurs. Plusieurs d’entre nous ont évoqué le manque de formation pédagogique des enseignants, la
non-valorisation des charges d’enseignement par rapport aux activités de recherche, ainsi que la non-mensualisation des salaires pour les vacataires. Nous avons également évoqué l’arbitraire qui règne au sein des institutions décisionnaires de l’Université quant à l’attribution des postes.

Quelques travailleurs de l’université ont également spontanément témoigné. Parmi les étudiants venus au RDV, certains qui avaient déjà échangé avec nous ces derniers jours étaient en partie informés mais d’autres, moins avertis, ont été choqués par nos témoignages et se sont montrés solidaires de notre engagement en tant que collectif. Une  quinzaine de passants s’est également montrée intéressée et a participé à la discussion.

À l’issue de cette soirée, nous encourageons les étudiants à discuter plus amplement avec leurs enseignants.