Déclaration du collectif des non-titulaires de Paris 3

AG des personnels non-titulaires de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Lundi 14 mai 2018, 17h-19h, Maison de la Recherche

Nous, personnels non titulaires de l’ESR (doctorant·e·s, docteur·e·s, doctorant·e·s contractuel·le·s, ATERs, vacataires) rassemblés le 14 mai à la Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle, condamnons l’évacuation des étudiant·e·s par les forces de l’ordre dans la nuit du 29 au 30 avril sur le site de Censier, sur ordre de la Présidence de l’Université, et dénonçons la surveillance policière et les contrôles abusifs à l’entrée de l’Université depuis sa réouverture le 6 mai 2018. Dans ce contexte où le débat universitaire a été confisqué au profit de dispositifs disciplinaires, nous réaffirmons notre opposition à la réforme des Universités dans le cadre de la loi ORE et contestons les conditions de sa mise en place qui ont conduit les étudiant·e·s à occuper leur Université. Bien que non-titulaires, nous estimons notre engagement plus que légitime puisque nous assurons la majeure partie des enseignements dispensés en Licence.

Continuer la lecture de « Déclaration du collectif des non-titulaires de Paris 3 »

Motion de l’AG des 68+ de Nanterre (18 mai 2018)

Nous, les 68+ de Nanterre réuni·e·s le vendredi 18 mai en Assemblée générale, avons voté la reconduction de la grève à l’unanimité moins deux abstentions. Nous tenons à remercier les nombreux soutiens des personnels de l’ESR, au sein de nos UFR et plus largement dans les Universités françaises et internationales. Notre mouvement de grève a du succès, y compris chez ceux qui le fustigent. À cet égard plusieurs des arguments avancés nous semblent appeler une réponse.

Continuer la lecture de « Motion de l’AG des 68+ de Nanterre (18 mai 2018) »

Déclaration de grève des ATER, doctorant·e·s contractuel·le·s, vacataires, jeunes chercheur·euse·s de l’Université Paris Nanterre – 11 mai 2018

Le 11 mai 2018, en tentant à tout prix de maintenir les examens en les délocalisant à Arcueil dans des conditions inacceptables, et notamment en les encadrant par les forces de l’ordre, la présidence de l’Université Paris Nanterre a une fois de plus fait preuve de son obstination à ignorer la contestation grandissante en son sein de l’application de la loi ORE et du dispositif Parcoursup.

Continuer la lecture de « Déclaration de grève des ATER, doctorant·e·s contractuel·le·s, vacataires, jeunes chercheur·euse·s de l’Université Paris Nanterre – 11 mai 2018 »

Communiqué des doctorant·e·s et docteur·e·s enseignant·e·s en science politique de l’Université Paris I

Nous, doctorant·e·s et docteur·e·s enseignant·e·s de l’UFR 11, nous sommes réuni·e·s le 7 mai, suite au constat unanime d’absence de dialogue au sein de notre département et de l’urgence de celui-ci.

Continuer la lecture de « Communiqué des doctorant·e·s et docteur·e·s enseignant·e·s en science politique de l’Université Paris I »

Paris I dans un bocal

Le collectif des doctorant.e.s mobilisé.e.s de Paris 1 retient que l’université fonctionne de plus en plus avec des personnels non titulaires, payé.es au lance-pierre et dont le statut est très précaire, au détriment des postes de titulaires qui se raréfient malgré l’augmentation du nombre d’étudiant.es. En définitive, titulaires, non titulaires et étudiant.es en pâtissent et c’est l’ensemble du système que l’on tire vers le bas.

 

Communiqué des doctorant.e.s de Paris I contre la suppression des demi-Ater

Bien que très peu rémunérateurs (1520 euros brut, 1250 euros net par mois) pour 96h d’enseignement annuel et un temps de recherche “non quantifiable”, les contrats de demi-ATER sur 12 mois permettent à de nombreux.ses doctorant.e.s de disposer de temps pour se consacrer à leur thèse. Les conditions d’un temps plein permettent rarement d’avancer dans le travail de recherche, avec une activité d’enseignement équivalente à celle d’un maître de conférence, mais sous-payée par rapport au travail demandé (1693,85 nets ).

Continuer la lecture de « Communiqué des doctorant.e.s de Paris I contre la suppression des demi-Ater »

Lettre à la Présidence de l’Université Paris I

Il y a un an, notre collectif a présenté des candidat·es aux élections des Conseils centraux de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ces candidatures s’inscrivaient dans le cadre d’un mouvement unitaire des doctorant·es d’UFR diverses et de tout statut : non-financé·es, vacataires, contractuel·es, ATER. Par cette démarche, les doctorant·es souhaitaient porter la voix des trois mille personnes qui, bien souvent oublié·es, participent quotidiennement à la production scientifique, aux enseignements et au bon fonctionnement administratif de l’Université. Nos bons résultats à ces élections nous ont permis de siéger dans tous les Conseils centraux. Conscient·es de ses limites, nous avions choisi de jouer le jeu institutionnel en parallèle d’autres types de mobilisation. Un an plus tard, le bilan de cette activité est plus désastreux que nous aurions pu l’imaginer.

Continuer la lecture de « Lettre à la Présidence de l’Université Paris I »

Mobilisation et revendications du Comité local des Travailleurs Précaires du CNAM

Synthèse des problématiques et des démarches.

Suite à la confrontation de plusieurs doctorant·e·s contractuel·le·s du CNAM à des délais de traitement de leurs indemnités chômage les privant de ressources, et à la non-rétroactivité du paiement des mois dus, nous avons entamé cet été une mobilisation qui s’est rapidement trouvée en affinités avec les démarches et revendications du collectif national des Travailleurs Précaires de l’ESR telles que nous les a notamment exposées un représentant du collectif convié au CNAM.
Continuer la lecture de « Mobilisation et revendications du Comité local des Travailleurs Précaires du CNAM »

La parité à l’université : quelques clés de lecture

Note du Collectif de Paris IV, à partir du rapport d’information de l’Assemblée nationale du 24 avril 2013, consultable ici.

(In)égalités

i1007-2

Les hommes et les femmes bénéficient formellement des mêmes droits mais on continue à observer d’importantes inégalités, qui touchent tous les métiers (chercheurs/chercheuses mais aussi personnels de bibliothèques, administratifs, etc). Seulement 27 % des chercheurs sont des chercheuses, ce qui est mieux que l’Allemagne (23 %) mais très inférieur à l’Italie, l’Espagne, le Portugal (respectivement 33 %, 37 % et 40 %).

Continuer la lecture de « La parité à l’université : quelques clés de lecture »

Communiqué des doctorant·e·s Mobilisé·e·s à l’adresse des instances de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Nous vous signalons qu’à ce jour le traitement du mois de décembre des ATER leur a été incomplètement versé. Pour les ATER à mi-temps d’enseignement il leur reste dû entre 150 et 200 euros ; et pour les ATER à temps plein d’enseignement entre 350 et 400 euros. L’Université ne leur a pas non plus versé la moitié de la prime annuelle d’enseignement et de recherche, pourtant versée avec le traitement de décembre. Pour les premiers cela représente 270 euros euros et pour les seconds 539,75 euros.
Continuer la lecture de « Communiqué des doctorant·e·s Mobilisé·e·s à l’adresse des instances de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne »